Commercialisation des Vins et Spiritueux en Chine

去中国卖我们的葡萄酒和烈酒 – Lycée Hôtelier de Talence

Catégorie : Uncategorized

– Découverte : Bar du CIVB, Chez Max et l’Intendant –

Mercredi 27 septembre 2017 dans l’après-midi, les étudiants de la FCIL sont allés rejoindre leur professeur monsieur Cariou au bar du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) pour une petite sortie éducative. Au programme, dégustation de vins dans le très beau cadre du bar du CIVB. Suivi par la visite de la wine gallery Max Bordeaux cours de l’intendance. Le concept du magasin est de vendre des Grand crus au verre accessible à tous. Et enfin visite de L’Intendant, cave à vin réputée appartenant au négociant Duclot. C’était la première sortie de l’année, elle a permis de souder la promotion et de créer des liens en dehors du cadre scolaire.

– Candidature –

Cette formation vous intéresse ? Déposez votre candidature : ici

Vous voulez connaître plus de détails sur la formation avant de vous inscrire : en savoir plus !

Après traitement de votre dossier, vous serez contacté et convié à un entretien.

– Promotion 2017/2018 –

Les étudiants de la FCIL, promotion 2017/2018 se présentent à vous :

 

– Description –

A TELECHARGER : Flyer FCIL 2018-2019

OBJECTIF DE LA FORMATION 

Cette formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) a pour objectif de former des professionnels sur la promotion et la vente de vins et de spiritueux en Asie afin de répondre aux besoins des professionnels du secteur vitivinicole et à la demande d’emploi local.

L’enseignement vise à rendre les étudiants opérationnels sur des missions commerciales et administratives (vente, prospection, logistique, marketing, communication et promotion …) en les spécialisant sur :

~ les vins et les spiritueux avec un focus sur les produits de la Nouvelle-Aquitaine,

~ les techniques de vente et de marketing à destination du marché asiatique,

~ la culture et la langue chinoise (optionnel) .

MISSIONS et DÉBOUCHÉS

Le titulaire de la FCIL exercera au sein d’un service commercial : négoces, caves coopératives, grossistes, importateurs, grande distribution, sur des fonctions d’assistant commercial export, attaché commercial, assistant marketing …ou bien prendra part à l’animation d’un point de vente à l’international

CONDITIONS D’ADMISSION

~ Admission sur dossier et entretiens

~ Prérequis :

Etre titulaire d’un Bac + 2 minimum 

Détenir un bon niveau d’anglais :  B2 requis

STATUT et DIPLÔME

~ Ouverte en formation initiale sous statut scolaire ou en formation continue.

~ Lieu de la formation : Lycée Hôtelier de Gascogne à Talence.

~ Délivrance d’une attestation de la région académique Nouvelle-Aquitaine (Éducation Nationale).

CONTENU DE LA FORMATION 2019/2020

Des cours en centre de formation autour de 4 unités d’enseignement

Au total, 454 h de formation sur 1 an, de septembre 2019 à juin 2020.

UE 1 : TP Dégustation, connaissance des vins et des terroirs, œnologie

UE 2 : Technique de vente et négociation, marketing et droit du commerce international

UE 3 : Langue chinoise ou langue anglaise, interculturalité  

UE 4 : Synthèse des activités professionnelles : Projet tuteuré et stages 

Une immersion en entreprise d’une durée significative en France ou en Chine

17 semaines de stage, réparties en 2 périodes 

LES PLUS DE LA FORMATION

~ Une formation gratuite

~ Une formation au cœur du vignoble bordelais privilégiant les sorties sur site

~ Un enseignement par des professeurs spécialisés de l’Education Nationale et des intervenants extérieurs.

~ Des cours dispensés en anglais

~ Une coanimation en vente et en dégustation en langue étrangère 

~ Un fort ancrage dans le monde professionnel favorisé par les stages et un projet tuteuré.

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTION

~ Brochure détaillée de la formation à retrouver sur le site www.lyceedegascogne.fr

~ Dossier d’inscription téléchargeable sur le site http://www.lyceedegascogne.fr

~ Renseignements administratifs auprès du secrétariat du Proviseur : ce.0332192d@ac-bordeaux.fr ou 05 56 84 47 54

~ Responsable pédagogique : Valérie Danan (valerie.danan@ac-bordeaux.fr)

– Corps enseignant –

LE CORPS ENSEIGNANT

Œnologie

Valérie DANAN

_

LV Chinois

Isabelle DAROTCHECHE

_

LV Anglais

Geneviève HUBBLE

_

Techniques de Commercialisation

Frédéric Marchand

_

Techno Sommellerie

Valérie DANAN

Richard OLIVA

Laurent DELARBRE

_

Vente et Négociation à l’International

Frédéric Marchand

_

Marketing

Jean Jacques CARIOU

_

Cadre Juridique Commerce International

Frédéric MARCHAND

_

Culture chinoise

Martin YUE

– Sortie à Pessac-Léognan –

 

Mardi 05 décembre 2017 en début d’après-midi, la classe de FCIL s’est rendue en minibus, avec leur professeur madame Valérie DANAN sur le territoire des Graves et Pessac-Léognan. Au programme, la visite de trois châteaux et non des moindres.

 

Château Haut-Brion

Château Haut-Brion est un des châteaux les plus réputés du vignoble bordelais. En effet, celui est un  Premier grand cru classé selon le classement des Graves de 1855. C’est le seul Pessac-Léognan de ce classement. De plus, il fait aussi parti du classement des Graves/Pessac-Léognan établi depuis 1954. Il appartient aujourd’hui au Prince du Luxembourg.

Le vignoble fait 51 hectares dont 49 sont consacrés au vin rouge et les 3 restants au vin blanc. Le sol en pente douce y est graveleux avec un sous-sol argilo sableux. Les 49 hectares de vignes dédiées au rouge sont composés à 45% de Cabernet Sauvignon, 15% de Cabernet Franc et 40% de Merlot. Et pour les 3 hectares dédiés au vin blanc on retrouve du Sauvignon Blanc et du Sémillon.

 

Château la Mission Haut-Brion

La Mission Haut-Brion a pendant longtemps appartenu à l’église. Donné en legs par la famille de Lestonnac aux Frères Lazaristes, ceux -ci s’en sont occupés jusqu’à la révolution. Ils ont permis d’améliorer grandement la qualité du vin développant ainsi sa renommée. Celui-ci était fréquemment servi à la table de l’Archevêque de Bordeaux et du Duc de Richelieu. Malheureusement la révolution mit fin à cette période prospère. Le château à ensuite changé plusieurs fois de propriétaires avant d’arriver dans les mains de la famille Dillon. Aujourd’hui c’est le Prince du Luxembourg descendant de la famille Dillon qui en assure la direction.

Situé face au Château Haut-Brion, le vignoble de 26 hectares se situe sur un sol de graves avec un sous-sol d’argile et de sable. L’encépagement du vignoble est composé à 42,7% de Merlot, 10,3% Cabernet Franc et 47% Cabernet Sauvignon. L’âge moyen de la vigne est de 27ans.

 

Château Haut-Bergey

Racheter en 1991 par la famille Garcin, celle-ci entreprend projet de rénovation important avec notamment la création d’un cuvier inox thermorégulé et d’un chai à barriques climatisé. Aujourd’hui c’est le fils Paul Garcin qui a repris les rênes de la propriété. Lui et son équipe composée de la directrice de culture Anne-Laurence de Gramont et du maitre de chai François Prouteau créés des vins en culture biologique et biodynamique.

La propriété de 40 hectares située au cœur de Léognan a l’avantage de pouvoir proposer un éventail assez large de terroir afin de s’adapter au mieux de à la culture des différents cépages utilisés. Les 37 hectares dédiés au vin rouge sont composés de Cabernet Sauvignon, de Merlot, de Cabernet Franc, de Petit Verdot et de Malbec. Les 3 hectares restant servent à la culture de cépages blancs avec du Sémillon et de Sauvignon Blanc. Toute la philosophie de l’équipe de Château Haut-Bergey réside dans le respect des sols, de l’environnement et des hommes. C’est ce qui s’exprime dans chacun de leurs vins.

– Immersion à Cognac –

Hine
Hine
« 1 de 6 »

Le 15 et 16 janvier 2018 :

La FCIL a été invitée à Cognac sur deux jours par le BNIC Bureau National Interprofessionnel du Cognac. Ce séjour a permis aux étudiants de s’initier au cognac. Mais aussi d’en apprendre plus sur la ville de Cognac en elle-même.

Les étudiants ont tout d’abord été accueillis au BNIC par David Boileau, Ambassadeur du Cognac. Cette matinée a été rythmée par une présentation sur le cognac : son histoire, sa vinification, et une présentation des chiffres clés sur le marché chinois. Ensuite les étudiants ont pu déguster plusieurs Cognac : blanc, VS, VSOP et XO. Une première expérience avec le cognac pour certains …

L’après midi de cette première journée s’est ensuite déroulée à Jarnac. Et plus précisément à Courvoisier et Hine, deux grandes entités du cognac. Les étudiants ont donc pu assoir toutes les connaissances acquises le matin : méthodes de vinifications, distillations et élevages. Ainsi que déguster les cognacs propres à ces deux domaines.

Le lendemain, les étudiants ont été accueillis dans la tonnellerie Taransaud, entreprise indispensable dans la confection de Cognac. Puis dans le Château Montifaud.


Hine, Jarnac

C’est en 1791 qu’un jeune anglais, appelé Thomas Hine décida de s’installer en France pour s’initier à la fabrication du cognac. Il épousa Françoise Elisabeth, fille de la maison de Cognac, et Thomas Hine décida de donner son nom à la maison. Depuis, 6 générations se sont succédées : 254 ans d’histoire du cognac, rythmée par la crise du phylloxéra, guerres locales et mondiales, rencontres …


Courvoisier, the toast of Paris

Courvoisier, aussi connu sous le titre de « Fournisseur officiel de la Cour Impériale sous Napoléon III » a été établi en 1809 par Emmanuel Courvoisier. 100 ans plus tard, c’est la Famille Simon, d’origine anglaise, qui rachète le domaine. Ces derniers créèrent la qualité « Napoléon », supérieure au VSOP. Cette qualité a été crée à l’image de leur passé en relation avec Napoléon III.


Tonnellerie, Taransaud

Les étudiants ont pu faire une visite du site de la tonnellerie Taransaud afin de comprendre l’élaboration d’une barrique : élément indispensable dans la création de cognac, mais aussi pour le vieillissement du vin.


Montifaud, Jarnac Champagne

Pour clôturer le séjour dans la région cognacaise, les étudiants ont pu visiter un dernier château à Jarnac Champagne, appelé Montifaud. Après la visite de ce château, les étudiants ont pu déguster plusieurs cognacs, mais ont aussi pu s’initier au Pineau des Charentes : un vin de liqueur obtenu par mélange de moût de raisin et de cognac.

 

Les étudiants souhaiteraient encore une fois remercier vivement l’accueil du BNIC pour ce séjour, ce dernier a été très enrichissant et intéressant.

 

Rejoignez la FCIL et découvrez leurs aventures en temps réel : Instagram

Perrine SCHAEFFER

– Entre Deux Mers, mon coeur balance –

Château Reynon
Château Reynon
« 1 de 5 »

 

Dans l’après-midi du mardi 21 novembre 2017, les étudiants de la FCIL accompagnés de Valérie DANAN se sont rendus dans l’Entre Deux Mers. Objectifs de la sortie : en apprendre plus sur les vins blancs secs et sur le commerce des vins en Chine !


Château Reynon

Ce domaine de plus de trente hectares appartient à la famille DUBOURDIEU, connue entre autres par les travaux de Denis DUBOURDIEU sur les vins blancs.

Au château Reynon nous avons visité et eu des explications sur la vigne, le chai de vinification et le chai à barrique. Nous avons clôturé la visite par la dégustation de quatre vins blancs et par une discussion sur les accords des plats chinois et des vins blancs. Les différents vins dégustés :

  • Château Reynon 2016
  • Château Doisy-Daëne 2016
  • Clos Floridene 2016
  • Château Cantegril 2014

Château Le Grand Verdus

Bien que la gentilhommière date du 16è siècle, le travail de la vigne lui, commença en 1947. Depuis, le vignoble est passé de 5 hectares à 180 hectares de vignes aujourd’hui.

La Chine est le premier marché du château, mais cela ne date pas d’aujourd’hui. L’équipe du château Le Grand Verdus fait beaucoup de salons internationaux et propose la personnalisation de leurs produits pour garder cet avantage sur le marché asiatique.

Au château, nous avons dégusté :

  • Château le Grand Verdus, Bordeaux Supérieur
  • Château le Grand Verdus, Grande Réserve, Bordeaux Supérieur

Eva DUBICKI

Qu’est-ce que la FCIL ? En savoir plus : ici

 

– Sur les terres de Saint-Emilion –

26696041 1531993000242071 2087543838 o
Château Figeac
« 1 de 9 »

 

Le jeudi 21 décembre 2017, les neufs élèves de la FCIL se sont rendus, accompagnés de leur professeur monsieur Richard OLIVA, sur les terres de Saint-Emilion. Au programme, la visite du château Figeac, un menu dégustation au restaurant à midi, la visite du château de Pressac, pour finir avec la visite du château Angelus, un des quatre premiers grands crus classés A de Saint-Emilion.


Château Figeac

Château Figeac fait parti des premiers grand cru classé B, et ce depuis la création du classement des vins de Saint-Emilion (classement révisable tous les 10 ans).

Son histoire a commencé avec la famille FIGEACUS au 2ème siècle, le château hérita de son nom. Aujourd’hui et depuis plus de 120 ans, c’est la famille Manoncourt qui tient le domaine.

C’est une propriété de 40 hectares de vignes, sur un terroir de graves et de roches volcaniques. Les cépages qui y sont plantés sont le Merlot, le Cabernet Franc et le Cabernet Sauvignon. Ils sont répartis équitablement sur le domaine, ce qui est original pour Saint-Emilion, qui est connu pour ses Merlots.   *

A Château Figeac, une guide très sympathique nous a fait visiter le chai de vinification et le chai à barrique, nous fait faire un tour voir les vignes et nous a fait déguster Petit Figeac 2012 (le second vin du Château) puis Château Figeac 2011. Le bouquet d’arômes qu’offraient ces vins été impressionnant.


Château de Pressac

Si on écoute les anciens, ce serait ici que l’armistice de la Guerre de Cent Ans aurait été signée après la Bataille de Castillon gagnée par les français au 15ème siècle.

A Château de Pressac, nous avons été très chaleureusement accueillis par le propriétaire du château. Il nous a transmis beaucoup de ses connaissances du monde du vin et de la vigne. Cette visite a été riche en réflexions, autour de la question de l’utilisation du bio ou de l’agriculture raisonnée notamment.

Propriétaires depuis 1997, Jean-François et Dominique Quenin ont replanté 80% du vignoble et ont travaillé chaque années pour améliorer leurs vins. En 2012, Château de Pressac a été classé Grand Cru Classé. Le domaine est situé sur un terroir argilo-calcaire, les cépages qui y sont plantés sont le Merlot à 70%, le Cabernet Franc à 20% et le Cabernet Sauvignon à 10%.


Château Angelus

Il fait parti des quatre Premiers Grands Crus classés A du classement de Saint-Emilion.

Le château Angelus tient son nom des trois églises dominant le vignoble, dont on entendait le son des cloches, amplifié par un amphithéâtre naturel, et qui rythmait le travail dans les vignes.

Au château Angelus, nous avons été accueilli par un magnifique carillon jouant la Marseillaise. Nous avons ensuite visité le chai de vinifcation et le chai à barrique. Nous avons fini la visite par la degustation de trois vins :

  •  Château Bellevue 2011
  • Le Carillon d’Angelus 2012
  • Château Angelus 2011

BONUS – Repas de midi au restaurant, menu dégustation

Pour midi, monsieur OLIVA avait réservé une table au restaurant Chai Pascal à Saint-Emilion. Au menu : terrine ou potage, hachi parmentier de canard, mousse au chocolat ou buche de Noël à l’orange, tout cela accompagné de trois verres de dégustation :

  • Château Peyrou 2014, Côtes de Castillon
  • Château Belles-Graves 2012, Lalande de Pomerol
  • Clos de la Cure 2014, Saint-Emilion Grand Cru

Eva DUBICKI

 

Qu’est-ce que la FCIL ? En savoir plus : ici

– A la découverte du Médoc –

26828330_1569851903111089_1303354603_o
Château Lynch Moussas
« 1 de 9 »

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’or rouge nous vient du Médoc »

Le 11 décembre 2017, les étudiants de la FCIL 2017-2018, accompagnés par Laurent Delarbre, se sont rendus sur le territoire médocain afin de découvrir les différents vins que ce territoire pouvait offrir. La journée a été rythmée par 4 visites, le tout accompagné par une visite touristique en utilitaire contée par notre vaillant et fin connaisseur du Médoc, M. Delabre.


Première visite : Lynch Moussas – Pauillac

Le Château Lynch Moussas a été la propriété du Comte Lynch du XVIIe siècle jusqu’en 1919, où la famille Casteja a racheté la propriété.

Le vignoble de 60 hectares, essentiellement constitué de vigne de 30 ans d’âge, comporte 70% de Cabernet Sauvignon et 30% de Merlot. « Faire exprimer le terroir », ainsi est donc la philosophie du Château Lynch Moussas, et pour ce faire les propriétaires assurent des vendanges manuelles, plusieurs tries sélectives et des élevages sur lies fines.

Il y a maintenant 20 ans que la propriété exporte ses différents vins en Asie, et plus particulièrement en Chine. Il s’agit d’une des raisons pour laquelle, les propriétaires ont décidé de créer une version en chinois de leur site internet.


Deuxième visite : Cos d’Estournel – Saint Estèphe

Aussi connu sous le nom de « Maharadjah de Saint-Estèphe », Louis Gaspard d’Estournel, le fondateur du château Cos d’Estournel, a décidé de s’ouvrir au monde en exportant ses vins en Inde à partir de 1838. Son attirance pour l’Inde, voudra à son château une unicité exotique : pagode, dorure, ainsi que des éléphants décoratifs.

Outre une distinction architecturale, Cos d’Estournel se distingue aussi techniquement : l’installation du premier chai bordelais entièrement gravitaire en 2008. Les baies de raisins sont donc manipulées avec douceur, et ce, de la vendange à la mise en bouteille. Aucune pompe n’est utilisée, et les cuves ascenseurs permettent de remplacer ces dernières.


Troisième visite : Beychevelle – Saint Julien

Au début du XVIIe siècle, le premier duc d’Epernon devient le propriétaire du domaine, de nos jours, connu sous le nom de Beychevelle. La légende raconte que l’Amiral était si reconnu, que lorsque des voiliers passaient devant son domaine, ces derniers baissaient la voile, signe de grand respect pour l’Amiral. C’est pourquoi « Baisse voile » en gascon, Bêcha vêla, devint le nom du domaine.

Le domaine Beychevelle allie tradition et modernité dans l’élaboration, et ce grâce à la construction d’un nouveau chai permettant une distinction intra-parcellaire et une manipulation gravitaire des raisins.

Concernant la Chine, les vins du château Beychevelle ont reçu un grand accueil des consommateurs chinois : le navire à proue de griffon n’était qu’une transposition d’un dragon, symbole emblématique dans le monde chinois.


Quatrième visite : Cantenac Brown – Margaux

C’est à Cantenac que John Lewis Brown a décidé de construire un château de style Tudor, afin de lui rappeler ses origines écossaises. Des années plus tard, Louis Armande Lalande décida d’agrandir le domaine en construisant à l’identique et symétriquement la bâtisse anglosaxone.

Perrine SCHAEFFER

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén